Les lectures du Chapelier fou: La maison Tellier de Maupassant

Posté le 4 juin 2015

9782253013457FS

La quatrième de couverture:  »Fermé pour cause de première communion » : un tel avis, sur la porte d’une maison close, n’est pas chose courante, et les habitués de la maison Tellier, de Fécamp, n’en reviennent pas. Pendant ce temps, Madame et ses cinq pensionnaires vont retrouver à la campagne, le temps d’une fête, leurs émois et leur innocence de petites filles…

A côté de ce chef-d’œuvre, huit autres nouvelles déploient ici l’éventail du génie de Maupassant. Petits employés parisiens, paysans timides, noceurs désabusés, filles rouées ou naïves : toute une humanité, où des surprenantes candeurs se mêlent à la violence des appétits et des intérêts, est dépeinte avec la couleur éclatante et le réalisme vigoureux des toiles de Renoir, de Manet ou de Toulouse-Lautrec.

Coup de coeur pour ces nouvelles ! Maupassant nous fait voyager dans la Normandie du XIXème siècle, étant Normande cela me fait sourire de lire des noms de villages que je connais sans connaître. Les imaginer tels qu’ils étaient auparavant me faisait voyager. Chacune de ces nouvelles sont attachantes, parfois troublantes, mais ont toujours une chute percutante et originale à laquelle on ne s’attend jamais. 

Mon avis sur la nouvelle La Maison Tellier: Les figures féminines sont attachantes, elles sont décrites de manière douce et affectueuse, cette manière qui ne tient qu’à Maupassant, celle qui nous fait penser aux toiles des impressionnistes. L’histoire est ravissante, cette petite qui va faire sa communion. Une description pleine d’humour, ces filles de la maison qui sont représentées ici comme des saintes, qui font toucher l’église d’une bénédiction de Dieu. Cet humour reste discret, léger mais c’est un réel bonheur. Assurément je comprends pourquoi elle est considérée comme chef-d’oeuvre !

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire